Bonjour, je suis Ray, j'aime la nature, j'aime la vie, j'aime les ordinateurs et j'aime les chameaux. Enchanté de faire votre connaissance, vous êtes?

jeudi 21 février 2013

Les histoires d'amour finissent mal ( en général )



pres de 50% des mariages finissent en divorces. Et les enfants? 

C'est dur de se lever, quand les ombres ont disparues,
Cette maison est hantée, c'est si pathétique, plus rien n'a de sens
Je suis déchiré par des choses dites, les mots pourrissent et s'en vont
Quel stupide poème pourrait arranger cette maison, je le lirais tous les jours.
Alors voilà vos vacances,
J'espère que vous en profitez cette fois, vous avez tout gâché,
C'était les miennes, alors quand vous serez morts et enterrés,
Vous souviendrez-vous de cette nuit, vingt ans de perdus maintenant,
Ce n'est pas juste.
Leur colère blesse mes oreilles, elle a été forte pendant sept ans,
Plutôt que de régler leur problème, ils ne les résolvent jamais
Plus rien n'a de sens
Je les vois tous les jours, nous nous débrouillons alors pourquoi ne peuvent-ils pas ?
Si c'est ce qu'il veut, et c'est ce qu'elle veut,
Alors pourquoi y a-t-il tant de douleur ?
Ce n'est pas juste

lundi 9 juillet 2012

Rêve





Hier soir j'ai fait un rêve complètement fou. Même complètement débile. N'ayons pas peur des mots. 


On fait tous ce genre de rêve, mais en principe on les oublies, c'est pour ça que je viens raconter celui ci ici. D'un autre coté, pas grand monde va le lire, les gens ne veulent pas pipauter sur la vie des autres alors imaginez un peu sur leurs rêves! Mais là n'est pas le propos. Les gens n'aiment pas les gens, alors n’aimons pas les gens qui ne nous aiment pas. Restons en là. 


Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais la plupart du temps, lorsqu'on rêve, on est plus spectateur qu'acteur. Je prend un exemple simple. Je rêve que je mange un steak assis dans la cuisine. Je vais voir la scène dans son ensemble, et non juste mes mains prendre le couteau et la fourchette pour couper la viande, comme ce serait le cas dans la réalité. 


Dans nos rêves les plus réalistes, au contraire on est acteur. Le mien fait partie de cette catégorie. 


Mon rêve démarrait assez mal en fin de compte (un peu comme cet article...), en effet, je me réveille et je sens tout de suite que je suis malade. "Petite appartée, je vais narrer mon rêve au singulier". Après coup, j'ai réfléchi à cela. Démarrer un rêve par le fait d’être malade est déjà d'une tristesse accablante. On pourrait presque comparer cela à l'ouverture d'un grand crus Bordelais à l'aide d'un tire bouchon silencieux. Je suis sur qu'un grand vin qui ne fait pas un beau bruit à l'ouverture, perd au moins la moitié de sa saveur. 


Il en va de même pour mon rêve. A peine commencé déjà malade. Enfin bon, malade ne veut pas forcément dire subclaquant (oui oui c'est dans le dico depuis 2012).


Je me lève malade et déjeune afin d'aller travailler comme un jour normal, au moment de rentrer sur l'autoroute, impossible d'en trouver l'entrée. Me voila contraint à tourner virer dans ma ville pour chercher cette fameuse sortie vers le monde. Au passage, cette ville était un mélange entre ma ville actuelle (dont je tairais le nom) et de Bordeaux. Je ne comprend toujours pas pourquoi Bordeaux, qui est une ville à laquelle je ne porte pas d’affection particulière, s'est retrouvé là.


D’après le dictionnaire de signification des rêves, un labyrinthe signifie ceci :




  • Difficultés souvent chimériques car on excelle dans l'art de se compliquer la vie
  • Faiblesse de caractère, indécision qui retarde toutes les progressions
  • S'y perdre : fatigue et tensions quotidiennes
Dans mon cas on résumera ca par de la fatigue. Même si je conçois mal le fait d'être fatigué en dormant.





Je suis donc coincé dans cette ville hybride que je connais mal et je me perd dans le centre à un endroit coupé par une voie ferrée, qui m'oblige à continuer à pied. Me voila en vadrouille dans des quartier chaud où des gens se battent et cassent des voiture. Cependant, ils m'ignorent de manière royale.


Là, survient un premier revirement majeur de mon rêve. Je traverse ce quartier sinistre, et j'arrive dans un magasin de chaussure, pour en acheter. (C'est souvent le but de ce genre de magasin en même temps).


A peine le seuil franchi la patronne me hurle  dessus pour me demander de justifier mon retard de 3 semaines... Et d'aller me faire faire tailler la barbe chez le barbier. Dans la vie je suis tout aussi poilu qu'une actrice de film X et je n'ai donc pas grand chose à faire débarbifier. 
Chez le barbier, c'est un peu comme chez Jake Sliker. Pour les moins avertis, Jake Sliker est le barbier de la série Docteur Quinn, femme médecin. C'est donc une échoppe comme on peut en voir à disneyland dans l'aile "far west". 


Deuxième revirement majeur, le barbier possède une cabine d'essayage pour barbe. Un concept un peu étrange mais qui apparemment fonctionne pas trop mal! Le problème c'est que la cabine dans laquelle il me fait rentrer est comme Le TARDIS de la série Dr Who. C'est à dire que c'est plus grand à l'intérieur qu'a l'extérieur. De dehors c'est une cabine d'essayage, à l'intérieur nous avons un restaurant 4 étoiles, une piscine hammam et jacuzzi, etc etc (Je n'ai pas le temps d'en faire le tour.). Plusieurs de mes amis sont à l'interieur à se raconter âneries et quolibets. 


C'est à ce moment là que je me suis réveillé pour la première fois. Merci monsieur le chat de mordiller les pieds... En me rendormant, j'étais conscient de rêver. Tout le monde connait cet état la, au moment de l’endormissement ou avant le réveil. Cet état a même un nom, c'est le rêve lucide. Il existe même des techniques pour déclencher cet "état". Mais là n'est pas la question.


Je ne sais pas si c'est cet état de rêve lucide qui déclenche le fait de moins se souvenir, lais toujours est il que la suite est beaucoup moins claire pour moi. Je préfère donc ne rien raconter plutôt que de raconter des bêtises infondés.



vendredi 18 mai 2012

Salut moi c'est Dylan





Bonjour,
Premier post rime avec première présentation. 
Salut moi c'est Dylan 1m_90 pour autant de QI et de tour de biceps. Ça fait fait rêver hein?
Quoi non? allé allé on y met un peu de bonne volonté la!
Bref, oubliez Dylan et appelez moi Ray. Bien sur je ne suis pas un pianiste aveugle, ni un lecteur bleu, ceci est un pseudo. Quoi? qu'entend je au fond la bas? Pourquoi un pseudo? Bonne question ma Brenda! Et ba ma Brenda tout simplement parce que j'ai un prénom de merde ! eh ouais, comme ça on est deux! Euh non, Brenda arrêtes de pleurer toute suite, je t'ai déjà dit, pas de bras, pas de mouchoirs pour sécher les larmes...
Donc pourquoi un pseudo, tout simplement pour me protéger, un pseudo c'est comme un tampax une armure moderne, ça protège de ce que l'on laisserait fuiter sans s'en rendre compte. Imaginez qu'une personne mal avisée recueille des informations capitales à la survie de pandas roux du Tibet sur mon blog et en fasse mauvais usage. J'aurais mauvais conscience au moins pendant une semaine. En plus, autant j'aime les chameaux, j'aime pas les gens. Les gens sont gluants, les gens sont faux, les gens sont de droite, les gens croient que Chuck Norris existe...
E puis en plus les gens et ben ça fait que donner des maladies.
En résumé, je suis un ermite.
Non, non Brenda on ne va pas aller vivre à la montagne avec des chèvres, rassure toi, de toute façon ton fauteuil ne pourrait pas rouler la bas.
En fait je suis un ermite urbain, un gentil monsieur qui dit bonjour poliment quand on lui parle, mais qui préfère regarder dans la rue depuis le 3 ème étage d'un appart pour faire des commentaires désobligeants sur les gens avec ses amis.
Que dis tu Jean Michel? Un ermite avec des amis ? Continue à dire des bêtises et je te fait regarder Vivement Dimanche en entier d'accord? Cependant, tu as tout a fait raison, avec mes amis on est une association d'ermites. On se voit environ tous les 10 ans, on se raconte des histoires de grottes. C'est amusant... pour un ermite. Même celui de l'image.

Pour en terminer avec ma présentation je résumerais ma personne en deux termes.
Je suis beau,
je suis brillant.